Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Nos Actions En Cours

/ / /
  • Description
Ce petit lézard d'environ 10 cm a un corps long et filiforme qui contraste avec des membres courts dont les doigts fins gris foncés sont munis de griffes. La tête fine est brun foncé ou gris argenté et d'aspect brillant sur le dessus, gris clair aux reflets bronze en dessous. La partie supérieure du corps est parcourue de lignes longitudinales mouchetées de brun noir. Les parties ventrales sont blanc grisâtre. La queue est cylindrique mouchetée de gris foncé et de gris argenté.

 

  • Répartition

A La Réunion aucune donnée scientifique certaine n'existe sur sa répartition actuelle. Il existerait toutefois une population isolée dans le sud de l'île.

 

  • Comportement

Peu de données comportementales existent pour La Réunion.
Il s'agit d'un lézard bien adapté à la salinité qui vit sur les rochers du littoral et même sur la zone intertidale. Il se nourrit d'ailleurs préférentiellement dans cette zone de balancement des marées. La sous-espèce présente à Mayotte est connue pour être territoriale à la fois sur sa zone de repos dans les rochers et sur sa zone d'alimentation à la limite des vagues. Occasionnellement des bains de soleil en groupe peuvent être observés.
Il est à noter que quelque soit la sous-espèce, le Scinque de bouton est une espèce très rapide et vigilante, et par conséquent très difficile à observer.

 

  • Régime alimentaire

Pour La Réunion les seules données existantes indiquent un régime alimentaire insectivore. Mais d'autres sous-espèces se nourrissent également de crustacés et même de petits poissons.

 

  • Origine et dispersion océanique

Selon les dernières études phylogénétiques le Genre Cryptoblepharus a colonisé naturellement le Sud ouest de l'océan Indien depuis l'Australie ou l'Indonésie.


  • Taxinomie

Le Scinque de Bouton est un Scincidae qui appartient au groupe des Squamates (Sauriens).
Présent dans la plupart des îles de l'Océan Indien, le Scinque de Bouton (C. boutonii) est connu pour son extrême variété de formes et de couleurs. 36 sous-espèces sont aujourd'hui connues dans l'ouest de l'Océan Indien : Tanzanie, Madagascar, Comores, Mayotte, Seychelles, îles éparses et Aldabra.
La sous-espèce réunionnaise C. boutonii boutonii est endémique des Mascareignes. Elle est encore présente à Maurice sur l'île principale et sur quelques îlots satellites.

 

  • Statut de conservation

Les populations réunionnaises auraient fortement diminué à la suite de l'introduction des rats, des chats, des agames et de la couleuvre loup. L'espèce était d'ailleurs considérée comme disparue à La Réunion depuis plus de 130 ans. Une population a été redécouverte en 1999, mais les connaissances actuelles sur sa répartition et son statut de conservation sont quasi-inexistantes.

 

 

 

Partager cette page

Published by