Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Nos Actions En Cours

/ / /
  • Description

C'est le plus grand des geckos verts présent à La Réunion, avec une taille pouvant atteindre 25 à 30 cm.

 

Le corps est de couleur vert pomme uniforme. Le bas du dos et la tête sont parsemés de tâches rouges en nombre et taille variable.

 

Une ligne rouge latérale relie les narines aux yeux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Origine et répartition actuelle

Endémique de Madagascar, le grand Gecko vert malgache a été introduit à la Réunion et aux Seychelles mais aussi à Hawaï et en Floride.

Ce Phelsuma, facile à élever en captivité, est l'un des plus répandu dans le commerce terrariophile. Il a été relâché à la Réunion à partir d'élevages en 1994 à St André et en 1995 à La Montagne. Aujourd'hui il existe de nombreuses populations disséminées sur l'île (Ste Suzanne, le Tampon, Ste Marie...). Dans la région de St André-Ste Suzanne il occupe environ 75 km². Il se retrouve en milieu anthropisé dans les jardins, sur les Cocotiers, Bananiers, Bambous géants et autres plantes exotiques.

 

  • Comportement et reproduction

Cette espèce est présente en milieu anthropisé sur les bambous et les bananiers près des cultures ou des habitations. Il s'agit d'une espèce réputée agressive non seulement envers les autres espèces mais également avec ses congénères. Les juvéniles et parfois les adultes des autres espèces de geckos font occasionnellement partie de ses proies.

En milieu naturel la femelle peut effectuer jusqu'à 5 pontes par saison de reproduction. Elle dépose deux oeufs dans les cavités des arbres ou des bambous. Le grand Gecko vert malgache fait partie des espèces non fixatrices d'oeufs (les oeufs ne sont pas collés au support). Incubés à 25-26°C, ceux ci éclosent après 60 à 66 jours. Les juvéniles mesurent 55-60 mm à la naissance. En captivité une femelle peut pondre jusqu'à 27 oeufs par an et certains individus peuvent atteindre l'âge de 20 ans.

 

  • Régime alimentaire

Espèce omnivore, elle se nourrit d'insectes, de produits sucrés d'origine végétale (fruit, nectar...) mais aussi d'autres geckos (ex : Hemidactylus sp.).

 

  • Taxinomie

Le grand Gecko vert malgache est un Gekkonidae qui appartient au groupe des Squamates (Sauriens). On considère habituellement qu'il existe quatre sous espèces chez Phelsuma madagascariensis :

P. m. madagascariensis,

P. m. boehmei,

P. m. kochi,

P. m. grandis.

Le taxon le plus commun à la Réunion est P. m. grandis mais il semble que la sous espèce P. m. madagascariensis se reproduit également dans le milieu naturel. Récemment la sous espèce P. m. grandis a été élevé au rang d’espèce : Phelsuma grandis (Raxworthy et al. 2007).

 

  • Quelle menace pour les reptiles endémiques ?

Sa grande taille, son agressivité et son appétit pour les geckos de taille inférieure en font une espèce potentiellement très dangereuse pour les geckos endémiques de la Réunion. Fort heureusement, son aire de répartition actuelle bien que conséquente ne recouvre pas celle des espèces endémiques de la Réunion. Toutefois, si ce grand lézard venait à s'étendre jusque dans les zones de répartition du Gecko vert de Manapany, il est probable qu'il prédate et/ou entre en compétition avec celui ci. Chez les reptiles la compétition entre espèces peut entraîner une exclusion compétitive de l'une d'entre elle : l'espèce la moins compétitive est chassée de son refuge, de son territoire ou de son aire d'alimentation, ce qui peut entrainer son extinction.

De part ses préférences pour les milieux dégradés et anthropisés, il est moins probable que ce gecko occupe l'aire de répartition du Gecko vert des Hauts, principalement forestier.


Si le grand Gecko vert malgache s'étend sur l'aire de répartition déjà réduite du Gecko vert de Manapany, il pourrait conduire à la raréfaction puis l'extinction de cette espèce endémique patrimoniale.

 

 

 


 

 

Partager cette page

Published by