Overblog
Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Nos Actions En Cours

/ / /

P. laticauda autotomie queueL'autotomie est un processus biologique de défense passif ou actif utilisé chez plusieurs espèces animales aussi bien marines que terrestres (crabes, échinodermes, blattes...). Cette stratégie de défense consiste à abandonner volontairement une partie non vitale du corps afin d'échapper à un prédateur. 

 


Cette perte est passive lorsque la partie du corps est déjà prise par le prédateur et permet à l’animal de se libérer pour fuir. Elle peut être volontaire chez certaines espèces lorsque la partie est détachée avant une attaque afin de créer une diversion. Animée de mouvements réflexes assez violent, elle devient un leurre pour le prédateur permettant ainsi à la proie de s'échapper. 

 

 

Autotomie écailles chez le Grand gecko vert malgache

De nombreuses espèces de reptiles sont capables d’autotomie. Il s’agit essentiellement des Sauriens, dont les Gekkonidés, les Scincidés et les Iguanidés, et de certaines espèces de serpents.

 

 

Chez les reptiles la partie perdue est généralement la queue bien que certaines espèces parmi les Geckos vert (Phelsuma madagascariensis par exemple) ou le Gecko à écailles de poisson Geckolepis maculata (Fish scales Gecko, Madagascar) soient capables de se séparer de leurs écailles pour échapper à la prise de leur agresseur.

 

H. mabouia autotomie queue

 

La queue se sépare en général à des endroits préétablis. La queue du lézard se sectionne au niveau de plans de clivage préexistants dans les vertèbres. On appelle ces régions les plans de fracture. Il en existe plusieurs à intervalles réguliers tout au long de la queue. Une brusque contraction de certains muscles spécialisés permet de briser l'articulation et les différents canaux sont obstrués pour éviter la perte de fluides corporels (en particulier le sang).

 

 

Gecko vert de Manapany à queue bifide

Chez la plupart des reptiles concernés, la queue est

régénérée. La régénérescence engendre toutefois dans

certains cas des anomalies de couleurs, de taille ou de forme. Ainsi il n'est pas rare de rencontrer des geckos ayant une queue dédoublée ou bifide. Cette capacité de régénérescence s'altère avec le nombre de repousse.

 

 

La perte de la queue n’est pas anodine pour les reptiles et peut entrainer des conséquences importantes sur sa santé. Elle peut l’affaiblir, diminuer ses capacité de reproduction ou de locomotion ou provoquer des troubles de communication entre congénères.

 

 

 

NB.jpg

Partager cette page

Published by